CJV dispersée

Rassemblement d'amis dispersés dans le monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Horizon : Zero Dawn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poly
Lapinou en Chaleur
avatar

Nombre de messages : 2855
Age : 33
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Horizon : Zero Dawn   Mar 21 Fév - 15:06

Il a l'air pas mal ce jeu aussi, dans le genre rpg action en monde ouvert. Les critiques sont globalement bonnes, mais pas toujours excellentes.

http://fr.ign.com/horizon-zero-dawn/22996/review/test-horizon-zero-dawn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
avatar

Nombre de messages : 2735
Age : 33
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Horizon : Zero Dawn   Mar 21 Fév - 15:46

Site bloque ... je checkerai ca chez moi Smile

_________________
"Hi, is this a time machine ?"
"Yes, please don't touch !"
*Click*
"Hi, is this a time machine ?"
"Yes, please don't touch !"
*Click*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
avatar

Nombre de messages : 2855
Age : 33
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Horizon : Zero Dawn   Mar 21 Fév - 15:49

Vous éprouvez toujours un sentiment particulier lorsque vous vous retrouvez catapulté dans le monde tout neuf d'une nouvelle licence vidéoludique et découvrez que celui-ci s'avère dense grâce à un univers extrêmement travaillé, des créatures terriblement agressives, et des questions captivantes qui laissent une marque indélébile dans votre mémoire. Horizon Zero est l'un de ces jeux; une nouvelle licence qui construit sa propre identité dans le genre très populaire de l'action-RPG. Ajoutez à cela un système de combat merveilleusement flexible et une intrigue s'attaquant à des thématiques aussi profondes inattendues, et vous obtenez Horizon, un jeu dont j'ai eu toutes les peines du monde à décrocher, et ce même après avoir bouclé sa campagne principale quelques quarante heures plus tard.

“Horizon se résume à un énorme mystère qui demande à être résolu.

Vous ressentez un profond sentiment d'urgence dès le départ, puisque l'intrigue principale d'Horizon se résume à un énorme mystère qui demande à être résolu. Les questions soulevées par Aloy, le personnage principal, et le monde ouvert infesté de machines féroces dans lequel elle évolue, m'ont constamment poussée à m'interroger : quelle est la raison derrière tout ça ? Et même si Horizon souffre occasionnellement de dialogues éculés loin de faire honneur à la sagesse dont il fait généralement preuve, les problématiques plus larges qu'il soulève - comme la nature de la création, par exemple - sont traitées de façon remarquablement ambitieuse.


La personnalité d'Aloy m'a aidée à m'investir dans son périple à un niveau bien plus personnel. Doublée avec talent par Ashly Burch (surtout connue pour ses performances en tant que Tiny Tina dans Borderlands 2), cette dernière se révèle être un personnage aussi adorable à regarder qu'à manier, en raison notamment du cynisme dont elle fait preuve, qui tempère largement son côté « héroïne au grand cœur ». J'ai particulièrement apprécié les moments où Aloy se montrait sarcastique avec d'autres personnages, qui étaient bien incapables de saisir la portée ironique de ses interventions. Bien que vous ayez votre mot à dire lors des phases de dialogues en choisissant, suivant la situation, les lignes qui sauront les pimenter, Aloy reste un personnage globalement bien-intentionné, ce qui reste tout à fait en phase avec la direction empruntée par l'intrigue principale d'Horizon.

Machines de combat

C'est une fois Aloy lancée à l'assaut de ce vaste monde que vous prenez réellement conscience de sa richesse. Le système de combat d'Horizon représente assurément sa caractéristique la plus convaincante, grâce aux quelques 26 espèces distinctes d'animaux mécaniques qui parcourent cet univers futuriste lointain. Ces bêtes ont plusieurs points faibles qui peuvent être mis en évidence en faisant usage du Focus d'Aloy (un dispositif faisant la part belle à l'univers et au bestiaire du jeu qui s'avère presque Witcher-esque), et frapper ces différents points influe largement sur la manière dont les combats se déroulent.

“Le système de combat d'Horizon est sa caractéristique la plus convaincante.

Envoyez une flèche perforante dans l'imposant "sac cargo" d'un gigantesque Bellowback cracheur de feu, par exemple, et vous déclencherez une explosion massive. Descendez un Glinthawk lanceur de glace en détruisant le sac blindé couvrant sa poitrine et vous congèlerez momentanément le volatile. Faites valser le canon dorsal du Ravager (sorte de tigre mécanique) et récupérez-le pour détruire ce Thunderjaw (s'apparentant à un T-Rex) dont vous aviez remarqué la présence dans les environs au cours du combat du précédent. Il s'agit d'une approche haletante, étant donné que le jeu ne propose pas de tutoriels venant vous prendre par la main et vous expliquer la meilleure façon de procéder, ce qui a pour effet de rendre vos victoires encore plus gratifiantes.


Après avoir appris comment combattre efficacement, Horizon m'a continuellement donné le sentiment d'être une guerrière incroyablement accomplie sans jamais sacrifier cette approche vitale faisant de chaque affrontement majeur une lutte cruciale pour ma survie, et cela est est du en grande partie à l'extrême férocité dont font preuve les machines. Bien que ces dernières patrouillent sur des itinéraires strictement définis, même leurs représentants "herbivores" vous attaquent immédiatement lorsqu'ils vous repèrent, et continuent à balayer la zone lorsque vous parvenez à trouver une cachette.Sur le plan offensif, ces bêtes robotiques adoptent un comportement authentiquement animal. Les Snapmaws - ces énormes alligators mécaniques - donnent des coups de queue et crachent de la glace, tandis que Ravagers, s'apparentant à des tigres, vous chargent à une vitesse vertigineuse et vous envoient valser dans le décor. Esquiver leurs attaques requiert un usage constant des roulades d'Aloy, tout en utilisant le système de craft rapide afin de créer les munitions adéquates pour les contrer.

“Ses arcs évolutifs sont agréables à utiliser grâce à la capacité Concentration qui permet de ralentir le temps.

En ce qui concerne Aloy, son arsenal se compose d'armes que l'on pourrait qualifier de « techno-primitives ». Ses arcs évolutifs et leurs flèches élémentaires - vos armes principales dans le jeu - sont agréables à utiliser grâce à la capacité Concentration d'Aloy qui lui permet de ralentir le temps afin de décocher un tir mortel. Elle a aussi accès à un tas d'outils plus élaborés comme le Ropecaster, qui, comme son nom l'indique, lui permet de lancer des cordes pour immobiliser ses ennemis, ou le Tripcaster, une arme qui permet de déclencher des pièges explosifs à distance. Si l'utilisation de ces armes permettant de laisser libre cours à votre créativité s'avère sur le papier alléchante, celles-ci se révèlent en pratique désespérément lentes et difficiles à manier lorsque vous faites face à différentes menaces, et j'ai trouvé que les machines le plus ardues à battre étaient beaucoup trop rapides et puissantes pour que l'usage de ce type d'armes s'avère efficace dans de telles circonstances. En résumé, elles sont amusantes à utiliser lorsque vous affrontez des ennemis plus faibles au cours de chasses occasionnelles, mais loin d'être indispensables lorsque vous vous retrouvez dos au mur.


Pour autant, Horizon ne vous encourage pas systématiquement à foncer tête baissée dans la bataille tout en faisant feu de tous bois. Beaucoup de ces machines se déplacent en troupeau, et leurs plus imposantes représentantes sont flanquées de Watchers, des robots sentinelles volants s'apparentant à des vélociraptors. Si vous n'y prenez pas garde, vous pouvez vous retrouver rapidement submergé et finir dévoré en quelques secondes. Pour éviter que ce cas de figure ne se produise, vous pouvez emprunter un itinéraire furtif : vous vous cachez dans les hautes herbes pourpres et attendez que les machines soient à votre portée pour effectuer une neutralisation silencieuse. Et si par malheur vous êtes repéré, la capacité Concentration d'Aloy s'avère vitale en vous permettant de loger une flèche dans l’œil bien indiscret d'un Watcher avant de prendre la fuite. Il est cependant regrettable que le simple fait d'attirer une machine loin de son troupeau soit si long et éreintant, ce qui transforme bien souvent la chasse d'une créature particulière en combats massifs vous opposant simultanément à plusieurs de ses congénères.

Toutefois, Aloy ne sera pas toujours forcée d'effectuer ces tâches seule, puisqu'elle découvrira au cours de l'aventure comment prendre le contrôle des machines qui peuplent son monde (et vous en donner la raison ruinerait assurément cette merveilleuse surprise). Les effets de cette prise de contrôle diffèrent selon les machines - certaines d'entre elles deviennent par exemple de dociles montures, tandis que d'autres se battront en votre nom et tueront leurs congénères. Lorsque vous améliorez vos aptitudes à travers l'arbre de compétences, vous pouvez allonger la durée de ces prises de contrôle, ce qui vous permet par la même occasion de vous construire une petite armée de machines aussi loyales que vicieuses. A ce propos, les voir semer la mort et la désolation sur le champs de bataille alors que vous vous trouvez en lieu sûr reste une expérience tout à fait satisfaisante.


Le grand et vaste monde

Vous ne vous contentez pas uniquement de combattre des machines dans Horizon. Si elles s'avèrent moins intéressantes que leurs homologues mécaniques, il existe aussi des cibles humaines - beaucoup d'entre elles peuplent les camps de bandits disséminés au sein de ce monde ouvert massif. Bien qu'il existe de nombreuses façons de les réduire au silence, j'ai remarqué qu'il était préférable d'adopter une approche furtive afin d'exécuter les PNJs les plus lourdement armés 1 par 1 en se dissimulant dans les hautes herbes. Cette approche s'avère plutôt plaisante, bien qu'à l'instar de jeux privilégiant la discrétion comme Uncharted 4 ou Watch Dogs 2, il soit impossible de cacher les corps. Il s'agit d'un étrange choix de conception qui m'est resté en travers de la gorge lorsque la curiosité d'un PNJ était éveillée par la découverte d'un cadavre gisant sur le sol alors qu'il se trouvait pourtant à bonne distance de ce dernier.

Nettoyer ces camps ennemis représente l'une des nombreuses activités secondaires disséminées au sein du monde d'Horizon, et cette variété certaine vous permet aussi d'explorer d'anciens bunkers à la recherche d'indices levant le voile sur le passé de cette terre, traquer des machines sur des terrains de chasse définis, et grimper au sommet d'un Tallneck, sorte de brontosaure géant, afin de dévoiler d'autres territoires sur votre carte. En résumé, rien qui n'ait déjà été fait dans d'autres jeux de ce genre - le Tallneck s'apparentant basiquement à une version « mouvante » des tours radios que l'on retrouve dans Far Cry - mais grâce aux gains substantiels en terme d'XP et de loot qu'elles permettent (et que vous pouvez échanger contre de l'argent afin d'acheter de meilleures armes), ces activités s'effectuent de façon presque compulsive.


“Les paysages « post-post apocalyptiques » d'Horizon s'avèrent aussi splendides que terrifiants.

De plus, les paysages « post-post apocalyptiques » d'Horizon s'avèrent aussi splendides que terrifiants, tant et si bien que le fait de déambuler à travers ces environnements à la recherche de choses à faire entre les quêtes principales - sans nécessairement trop s'éloigner - constitue déjà en soi une récompense. Les paysages enneigés, les forêts automnales et les vastes déserts sont incroyablement bien rendus, et ce même si le framerate est fixé à 30 images par seconde (un constat aussi valable sur Playstation 4 Pro, pour laquelle le jeu se pare d'un mode 4K superbe). La découverte de crêtes montagneuses glacées ou des restes calcifiés d'un gratte-ciel transforment vos escapades en moments contemplatifs et étranges, rendus encore plus déconcertants par l'approche horrifique façon « Monde Perdu » qu'adopte Horizon. Au cours de ma partie, j'ai vécu un moment particulièrement palpitant lorsque je me suis perdue au début de l'aventure, flirtant dangereusement avec la rive d'un cours d'eau, et ai accidentellement traversé la queue géante d'un Snapmaw à demi-immergé, avant de réussir à me mettre en lieu sur, les mains moites. Être tué dans Horizon n'est pas aussi punitif que dans Dark Souls, mais comme vous sauvegardez votre partie en atteignant des « feux de camp », mourir signifie aussi risquer de perdre un peu de votre progression. Cette menace fait de ces terrifiantes découvertes les moments les plus rafraîchissants qu'Horizon ait à nous offrir - ceux que vous aimez vous remémorer en frissonnant.

Aloy se déplace à travers les différents environnements de ce monde avec une fluidité presque Uncharted-eresque. Les développeurs du studio Guerrilla ont fourni un excellent travail en rendant ses mouvements de base - parmi lesquels on retrouve la possibilité de grimper, d'effectuer des roulades ou de descendre les falaises en rappel - fluides et particulièrement réactifs. Et même si j'ai occasionnellement constaté des saccades et l'apparition tardive d'éléments à l'écran, le rendu visuel d'Horizon s'avère aussi efficace que les mouvements de son héroïne, et plus impressionnant encore, je n'ai pas relevé la présence de glitchs majeurs en arpentant son monde ouvert massif.


Le facteur humain

Ailleurs sur la carte, les colonies et les campements forment une civilisation humaine pour le moins éparpillée. Les humains de ce monde se sont réorganisés en tribus, et chacune d'entre elles dispose d'une identité propre façonnée par ses victoires et ses revendications historiques, ainsi que par les diverses théories échafaudées autour de la nature de leur étrange existence, en l'absence de connaissances avérées concernant leur passé. Guerrilla a fourni un travail considérable en ce qui concerne la toile de fond de ce monde, et j'ai passé beaucoup de temps à errer simplement à travers les campements, en écoutant les aînés conter aux plus jeunes des histoires de divinités très élaborées, et laissant traîner mes oreilles au cœur de la foule, à la recherche d'histoires de vengeance pour le moins déplacée.

“Les missions principales incorporent habilement les problématiques de notre monde actuel.

C'est précisément au sein de ces campements que vous recevrez vos missions, qu'il s'agisse des missions principales urgentes aux enjeux cruciaux, ou des quêtes secondaires matérialisées par un petit point d'exclamation sur votre carte. Si ces dernières sont aussi longues que les missions principales, elles adoptent rapidement le schéma des quêtes de type Fedex : allez là-bas et trouvez ce truc, tuez ceci ou cela, revenez et récupérez votre récompense. Bien que ce type de quêtes proposent occasionnellement un scénario convaincant et constituent une excellente raison de détruire toujours plus de machines, j'aurais vraiment aimé que ces dernières fassent preuve d'un peu plus d'originalité afin d'éviter qu'elles ne finissent par toutes se ressembler. J'aurais aussi apprécié de meilleures récompenses tard dans l'aventure, quand l'XP compte beaucoup moins que la recherche d'améliorations destinées aux armes (qui s'avèrent d'ailleurs désespérément rares). D'autre part, les missions principales incorporent habilement les problématiques de notre monde actuel au sein d'une quête vous invitant à percer les secrets de l'ancien monde. J'ai ainsi eu l'occasion de chasser les fantômes du passé dans de sombres et lugubres bunkers abritant des technologies oubliées, et ai résolu le meurtre d'un chef de tribu en usant de ma capacité spéciale "focus" pour suivre les indices et les traces de sang avant d'affronter un groupe de fanatiques au cours d'une bataille absolument mémorable. Horizon vous encourage à lever le voile sur votre propre histoire, mais aussi à aider les autres chemin faisant. Enfin, son ultime révélation - avant une frénétique déchirante conclusion - s'avère aussi brillante que provocatrice, et récompense généreusement votre parcours.



Verdict
Au sein d'un vaste et magnifique monde ouvert, Horizon : Zero Dawn jongle habilement avec de nombreuses mécaniques de jeu en faisant preuve d'une finesse et d'un soin évident. Sa principale activité - le combat - s'avère quant à elle extrêmement satisfaisante grâce au design varié des créatures mécaniques qui peuplent ces lieux, et à leurs particularités qui doivent être prises en compte avec une certaine attention. S'il reste évident que ses quêtes secondaires auraient gagné à se montrer plus imaginatives, ses missions s'avèrent convaincantes grâce à la présence d'un mystère central qui m'a vu plonger dans le terrier du lapin blanc pour finalement déboucher sur une conclusion véritablement surprenante - et émouvante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
avatar

Nombre de messages : 2735
Age : 33
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Horizon : Zero Dawn   Mar 21 Fév - 16:29

Ils font chier a dire que la conclusion est surprenante, c'est plus une surprise du coup ... c'est pas la premiere fois que je vois ca, c'est vraiment naze d'ecrire ca dans une review.
Au mieux c'est effectivement surprenant mais tu t'y attendais, au pire c'est pas aussi surprenant que prevu et t'es decu. Ca te pourrit la fin dans tous les cas.

_________________
"Hi, is this a time machine ?"
"Yes, please don't touch !"
*Click*
"Hi, is this a time machine ?"
"Yes, please don't touch !"
*Click*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
avatar

Nombre de messages : 2855
Age : 33
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Horizon : Zero Dawn   Mar 21 Fév - 17:39

Oui enfin la pour ce jeu, sur d'autres review, il y a des reproches sur le scenario (trop simpliste, et avec parfois des dialogues pas très bien foutu) qui n'apparaissent pas dans celle ci. Et IGN ils mettent très souvent que la fin est "speciale" du coup ca n'a plus de sens je suis d'accord. ..

Après il reste bien noté un peu partout (18 sur jv.com, 80% sur millenium). Mais toi tu as autant interet à attendre la switch, clairement zelda ça sera le même type de jeu (sauf que link ne parle pas !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
avatar

Nombre de messages : 2735
Age : 33
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Horizon : Zero Dawn   Mar 21 Fév - 18:58

Ouais la Switch sort le 3 Mars, peut-etre 1-2j avant en precommande, le temps de finir Berseria, il me restera max 1 semaine, j'en profiterai plutot pour farmer quelques succes supplemenaires que rattaquer autre chose.

_________________
"Hi, is this a time machine ?"
"Yes, please don't touch !"
*Click*
"Hi, is this a time machine ?"
"Yes, please don't touch !"
*Click*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horizon : Zero Dawn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horizon : Zero Dawn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une caméra parking Horizon et Krystal
» le fameux dawn???
» "Un horizon de cendres" de Jean-Pierre Andrevon
» Décrassage au dawn avec les laveuses frontales ou HE
» Ship of Shame : MFV Atlantic Dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CJV dispersée :: Section publique :: JEUX VIDEOS !!! (et PC)-
Sauter vers: