CJV dispersée

Rassemblement d'amis dispersés dans le monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Palmarès JV

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeDim 07 Avr 2019, 1:57 pm

Seiken Densetsu 3 (SNES) 07.04.2019

La suite du mythe Secret Of Mana, malheureusement jamais sorti en Europe, mais heureusement traduit en Anglais par des fans pour la version émulateur !

Bien que similaire, le jeu a quand même pas mal de différences, et n'est pas exempt de défauts ...

Tout d'abord on va pouvoir choisir ses personnages de départ parmi 6 (Guerrier, Mage, Amazone, Voleur etc ...), la vraie bonne idée ici vient du fait que l'histoire sera différente selon les personnages, jusqu'au boss de fin qui va changer ! Personellement je trouve que c'est un peu une fausse bonne idée car du coup l'histoire n'a pas vraiment la hauteur qu'elle pourrait avoir, du fait que l'on se concentre sur une petite partie du destin du monde, celle qui impacte notre personnage, et la dimension épique n'arrive que vers la fin. Le coup des royaumes qui se battent entre eux j'ai jamais été fan.
A contrario dans Secret of Mana on sentait dès le début avec la destruction du village Poto que d'étranges forces maléfiques étaient à l'oeuvre, et je trouve que du coup ça attisait bien plus la curiosité, et on s'attachait plus au personnage qui se retrouvait banni, trouvait une épée magique très vite etc ... Bref je l'avais trouvé plus magique et immersif.

Le gameplay maintenant, très similaire à Secret Of Mana là encore, 3 persos, le principe des roues d'objets et de sorts ne change pas. Le jeu n'est pas hyper précis mais reste très jouable et plutôt agréable.
Chaque personnage va pouvoir changer 2 fois de classe, soit un total de 24 classes jouables donc, ça c'est une bonne trouvaille pour adapter son équipe à son type de jeu.

Les musiques sont plutôt pas mal, certaines sont même très inspirées, mais sans atteindre le niveau de l'introduction de SoM, ou de la Mana Fortress.

Les graphismes sont de très bonne facture, les environements sont variés, de ce côté là c'est tout bon.

Au rayon frustrations :
Les menus sont extrèmement lents, et plutôt mal pensés, ce qui rajoute pas mal de lourdeur au gameplay. On se contentera du coup principalement de jouer en utilisant ce qu'on a mis en raccourci au début, supprimant de fait 80% des objets potentiellement intéressants ramassés en jeu qui ne sortiront jamais du stock.
Les zones sont souvent bien trop longues, obligeant à faire du bashing de mobs sur des maps répétitives.
Les boss ont un système de contre totalement ridicule qui grosso modo interdit l'utilisation de magie et de coups spéciaux dans 75% des cas ... On se retrouve donc à taper au CaC avec son baton ... bon ...
Certains trashs sont complètement déséquilibrés, et lancent des sorts plus violents que le boss de fin, ce qui du coup OS le groupe sans raison.


Au final cela reste un jeu plaisant qui se finit en une vingtaine d'heures, mais vaut quand même plus pour les fans de Secret of Mana qui veulent découvrir sa suite, que pour un néophyte qui risque de se retrouver découragé par l'aspect souvent lourd du gameplay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMer 17 Avr 2019, 3:47 pm

GS Mikami Joreishi wa Nice Body (SFC) 11.04.19

Développé par Natsume et exclusif au marché japonais, GS Mikami est une adaptation du manga éponyme. On y incarne Mikami, une "Ghost Sweeper", c'est-à-dire une espèce d'exorciste chargée de nettoyer des environnements infestés de fantômes et autres esprits. Dans la pratique, le titre s'apparente à un action-platformer. Mikami dispose d'une sorte de bâton de prêtresse (upgradable en ramassant des items), elle peut également sauter et s'agripper à des plateformes. Le gameplay est ultra classique et assez basique mais les commandes ont le mérite d'être précises. Mikami peut également utiliser l'équivalent d'une smart bomb, qui consiste en un vortex capable d'aspirer les petits ennemis et de freezer les boss.
Les décors/niveaux alternent le chaud et le froid... Si certains sont très réussis et détaillés (notamment celui où on chevauche un chat qui saute de toit en toit au beau milieu d'une ville japonaise), d'autres sont beaucoup plus standards, vides et manquent cruellement d'originalité... C'est d'ailleurs l'un des reproches que l'on peut faire à GS Mikami, à savoir le manque de prise de risque. On sent que Natsume (reponsable de quelques pépites sur le support, les Kiki Kaikai, Wild Guns, Ninja Warriors, etc) s'est contenté du minimum syndical et a eu tendance à verser dans le fan service. Néanmoins, les sprites sont de taille conséquente, les animations sont fluides et les musiques énergiques/entêtantes font le job. Le jeu se plie rapidement (45 mins environ) et ne vous posera aucune difficulté ou presque, avec ses continues infinis et son système de passwords.
Une petite cartouche sympa à posséder en tout cas, surtout si on affectionne les délires typiquement nippons.


Indiana Jones' Greatest Adventures (SFC) 14.04.19

Un autre action-platformer, développé par Lucas Arts cette fois. Ils étaient déjà à l'origine des 3 Super Star Wars sur Super Nintendo/Super Famicom et au bout de quelques secondes à diriger Indy, la filiation saute aux yeux : la patte graphique, les sprites et le gameplay sont très similaires à ceux de la série Super Star Wars. Malgré tout, on note plusieurs différences, dont une notable : là où Super Star Wars proposait un jeu différent pour chaque épisode, cet Indiana Jones propose de retracer les 3 premiers films en une seule fois, rien que ça !!!
Indy dispose d'une panoplie de mouvements assez étoffée : il peut courir, sauter, s'accrocher à des rebords, déplacer des objets, effectuer des roulades (notamment pour franchir des passages étroits). Côté armes, en plus de ses poings, il a accès à un pistolet mais surtout à son fouet, pratique pour défourailler les ennemis et franchir des précipices. Le maniement du fouet est assez sympa, non sans égaler celui de Simon Belmont dans Super Castlevania IV... Des grenades (en nombre limité) font office de smart bombs...
L'univers d'Indiana Jones est bien retranscrit : on retrouve la plupart des scènes cultes, des cut-scenes sous forme d'images digitalisées viennent ponctuer l'aventure, les musiques si emblématiques de John Williams sont immédiatement reconnaissables. Indy est bien animé, les graphismes fourmillent de détails; les environnement et les situations sont assez variés dans l'ensemble. Malgré tout, le titre manque quand même singulièrement de fun et la lassitude finit par s'installer. Le trop est parfois l'ennemi du bien et avec près de 25 niveaux et pas loin de 2h pour en venir à bout, il faut quand même être sacrément motivé ! D'autant plus que la difficulté est assez relevée, malgré un système de passwords bien pratique et des vies à récupérer en collectant 100 cristaux au travers des niveaux.. Quelques passages en mode 7 viennent briser la monotonie ambiante, 2 issus du 2ème film (la descente en matelas pneumatique d'un flanc de montagne enneigé; la course dans la mine à bord d'un wagonnet) et 1 de La Dernière Croisade (le combat aérien à bord du biplan). D'ailleurs, d'une manière générale, ce dernier épisode de la trilogie est un peu laissé de côté je trouve, avec pas mal de scènes cultes manquantes (le jeune Indy qui s'enfuie sur les toits du train au début du film? la course poursuite en bâteau à Venise? la course poursuite à moto lorsque Indy et son père s'échappe du château Nazi?)... La dernière partie du film à Alexandretta (tournée à Petra) aurait pu être un peu mieux exploitée dans le jeu, on a seulement droit à un temple dénué d'intérêt. Pour coller encore un peu plus à l'univers Indiana Jones, Lucas Arts aurait pu glisser quelques énigmes ici et là.
Malgré tout, ce Indiana Jones' Greatest Adventures reste une adaptation réussie dans l'ensemble, à faire si vous êtes fans de la trilogie, comme moi (j'évite sciemment de parler de tétralogie, le 4 étant assez largement en-dessous des autres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeVen 19 Avr 2019, 1:37 pm

One Finger Death Punch (Steam) 19.04.2019

Franchement ce jeu mérite une mini review. Il est sorti il y a 5 ans mais à l'occasion de promos Steam il se trouvait à 1€. C'est un jeu d'une simplicité enfantine dans son gameplay, le click droit tape à droite et le gauche à gauche, et ... c'est tout ! Ca pourrait être un jeu mobile.

Le gros kif vient de la sensation de puissance qu'il propose, les animations sont extrèmement simples mais parfaitement fluides et bien foutues, ce qui donne vraiment l'impression de tout défoncer. Les musiques sont très peu nombreuses mais de grande qualité. Et les stages sont certes répétitifs mais hyper courts et donc addictifs, un peu comme Celeste ou Meat Boy (à part que le jeu n'est pas vraiment dur à part un peu à la toute fin) on joue presque en apnée pendant les 2 minutes de bourrinage de chaque niveau mais les finir est vraiment jouissif.
Au final c'est presque un jeu de rythme où il faut cliquer de plus en plus vite sur les bonnes touches, mais avec des animations de Kung Fu qui procurent des sensations carrément plus jouissives qu'une simple chanson.

Bref un bon petit jeu pour passer le temps, franchement j'y ai passé 7h en tout et je les regrette pas.

Une fois fini il y a des modes hard et very hard, survie etc ... mais bon le jeu reste quand même très répétitif donc faut pas exagérer.

La vidéo du type qui m'a convaincu de l'acheter, bon le mec en rajoute mais ça reflète très bien les sensations de jeu :
https://www.youtube.com/watch?v=Ic6aL9mdSNE&t=321s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMer 24 Avr 2019, 9:19 pm

Pulstar (Neo.Geo) 19.04.19

Développé par Aicom, Pulstar est un shmup horizontal qui rappelle furieusement la série R-Type, tant dans l'armement que dans la difficulté punitive. Le titre est vraiment très exigeant et vous demandera beaucoup de persévérance, certains passages devant s'apprendre par cœur pour être franchis. La difficulté monte crescendo : si les 2-3 premiers niveaux se parcourent assez facilement, vous allez souffrir dès le niveau 4 jusqu'au niveau final (le Cool. En effet, à chaque mort, on repart complètement à poil et les checkpoints se font rares... Le jeu propose bien de commencer directement aux stages 2, 3 ou 4 mais je vous conseille de débuter par le commencement pour faire le plein de power-ups et maximiser vos chances.
Techniquement, Pulstar est superbe, avec des ennemis en simili 3d transposés dans un environnement 2d, leur donnant un effet de relief très réussi. Les boss sont énormes et abusent des effets de morphing. Surtout le jeu a un très forte identité graphique, on a vraiment l'impression d'évoluer dans un écosystème aliens ! Les environnements sont riches et très variés : entre la station spatiale, les cavernes semi-aquatiques et les forêts grouillant de vie extra-terrestre, le vaisseau organique gigantesque, les champs d'astéroides, il y a de quoi faire !!! La forte identité est sublimée par des musiques absolument somptueuses, alternant l'épique et le glauque.
Pulstar est vraiment un shmup d'exception mais il faut réussir à passer la première phase de rejet dû à sa difficulté dantesque. Une fois que l'on rentre dedans, pour peu que l'on soit un peu maso, c'est vraiment du bonheur en barre ! Par contre, à réserver aux collectionneurs (fortunés) : si vous voulez vous procurer la version AES, comptez à la louche dans les 2500€. Pour à peu près le même prix (bon disons pour 500€ de plus), j'ai quand même tendance à lui préférer Blazing Star, pour sa difficulté un peu plus abordable et son système de scoring totalement addictif. Enfin une chose est sûre, si vous êtes amateurs de shmup et que vous avez le budget adéquat, vous ne vous tromperez ni avec Pulstar, ni avec Blazing Star !!!


Ashita no Joe (Neo.Geo) 19.04.19

On tient là peut-être le pire titre de la Neo Geo... Tiré du manga éponyme et exclusif au marché japonais, le jeu propose de suivre les pérégrinations de Joe dans le milieu de la boxe. On alterne des phase de beat them all et des combats de boxe, mais la lassitude s'installe vite... La liste des coups est relativement complète mais pourquoi n'utiliser que 2 boutons du stick ?!? Il faut en général appliquer une direction et appuyer en même temps sur un bouton de frappe, pas pratique quand on prend en compte que notre perso se déplace également... Le perso est horriblement lent, les coups manquent de portée. La difficulté est très mal dosée, il vaut vraiment s'armer de courage pour terminer le jeu, une vraie purge... Les animations sont ultra raides, les couleurs criardes, les musiques n'exploitent pas le chipset sonore de la Neo Geo mais rappellent plus celles d'une 8 bits. A la limite, seule la taille des sprites nous donne vraiment l'impression de jouer à un jeu Neo Geo... Wave (le développeur) s'est clairement foutu de la gueule des joueurs. A titre d'exemple, la cinématique de fin est la même que celle de l'intro, seule la couleur du ciel change... Vous avez dit fainéantise ?
En définitive, Ashita no Joe est une bonne grosse daube, indigne de la Rolls ! A 300-400 balles la cartouche, à réserver aux collectionneurs uniquement !!!


Knights of the Round (Arcade) 21.04.19

Déjà fini à plusieurs reprises sur Super Famicom, je ne m'étendrai donc pas trop sur cette version arcade. On retrouve la dimension RPG (on monte de niveau en récoltant des points), les 3 persos sélectionnables, l'environnement heroic fantasy très réussi. Arcade oblige, on peut y jouer à 3 simultanément et le système CPS-1 est parfaitement exploité. Bref, cette version surpasse allègrement la version SFC (très bonne au demeurant). Une valeur sûre, made by Capcom !


Dungeons & Dragons - Tower of Doom (Arcade) 22.04.19

Un autre beat them all made by Capcom sorti en 1994 et tournant sur le système CPS-2. Comme son nom l'indique, il exploite la licence Donjons et Dragons, elle-même inspirée de l'univers de Tolkien. L'aventure se déroule dans le monde de Mystara et on peut dire que l'on voit du pays : entre les villages, les forêts, les grottes/cavernes, les passages en bateau, les marais, les châteaux forts et bien sûr la fameuse tour en toute fin de jeu, on nage en pleine heroic fantasy ! Capcom a joué à fond la carte RPG, avec des persos très différents (4 sélectionnables, sachant qu'on peut y jouer jusqu'à 4 en même temps) : le guerrier et le nain sont assez bourrins et basiques, mais le clerc et l'elfe sont déjà beaucoup plus riches en termes de gameplay, avec de nombreux sorts à leur disposition (plutôt défensifs/curatifs pour le clerc et offensifs pour l'elfe). Les ennemis battus rapportent de l'XP et droppent de l'argent comme dans tout bon RPG qui se respecte; on monte de niveau au fur et à mesure de l'aventure et on a accès à la fin de chaque niveau à une boutique pour faire le plein d'items. Le soft propose régulièrement au joueur de choisir parmi plusieurs itinéraires, si bien qu'il faudra le finir à plusieurs reprises pour parcourir tous les embranchements proposés. Les musiques, épiques et médiévales à souhait, sont dans la plus pure tradition Capcom. Je chipoterai juste en disant que le jeu est un poil longuet sur la fin (la fameuse tour dont il faut arpenter tous les étages avant d'affronter le boss final) et que certains décors sont un peu vides et répétitifs mais ce D&D Tower of Doom est une belle réussite en tout point. Apparemment, sa suite (Shadow over Mystara) est encore plus complète et meilleure, à tester prochainement donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
Poly

Nombre de messages : 4999
Age : 35
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeJeu 25 Avr 2019, 9:30 am

Les chevaliers de la table ronde je l'avais fait en coop sur émulateur Snes, et c'est vrai qu'il est quand même plutôt bien ! Assez difficile comme pas mal de beat them all de l'époque, mais j'avais bien aimé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 27 Mai 2019, 10:46 pm

Ninja Gaiden (NES Classic Mini) 19.05.19

Un action-platfomer efficace réalisé par Tecmo dans lequel on incarne un ninja, Ryu Hayabusa. Le soft est étonnamment scénarisé pour un jeu d'action et brille par des cinématique assez impressionnantes et novatrices pour l'époque. Notre shinobi est très véloce et dispose d'une panoplie de mouvements très riche : il tranche les ennemis à la vitesse de l'éclair à l'aide de son katana, utilise des armes secondaires (shurikens, etc), peut rebondir et s'accrocher à des parois. Le level-design sort un peu des sentiers battus avec un gameplay assez "vertical" et le scrolling alterne entre droite et gauche. Les graphismes dépouillés et plutôt grossiers n'ont rien d'extraordinaire. Par contre, les musiques sont très pêchues et accompagnent parfaitement la frénésie à l'écran. Si les premiers niveaux se passent sans trop de difficulté, le challenge monte très vite de plusieurs crans et vos réflexes seront mis à rude épreuve : les ennemis surgissent de nulle part, ont une fâcheuse tendance à respawner, le chrono vous oblige à rusher. Et c'est sans compter sur ces saloperies d'oiseaux, qui auront tôt fait de vous envoyer dans le précipice le plus proche ! Le titre engendre pas mal de frustration malgré la présence de continues infinis. Les ennemis sont particulièrement nombreux à l'écran et les frames d'invincibilité de Ryu une fois touché est extrêmement courte, si bien qu'on est valdingué d'un bout de l'écran à un autre comme une vulgaire balle de tennis, avec parfois la désagréable impression de ne rien contrôler du tout. La difficulté atteint son paroxysme aux stages 6-2 et 6-3... Mais si vous avez le malheur de mourir contre le boss de fin (qu'il faut battre 3 fois puisqu'il dispose de formes différentes), vous repartez directement au stage 6-1... Ninja Gaiden, un jeu pour masochistes avides d'expériences traumatisantes... Cela reste objectivement un très bon titre mais à ne pas mettre entre toutes les mains, pour gamers avertis uniquement !


Rendering Ranger: R2 (SNES Classic Mini) 25.05.19

Créé par Manfred Trenz (le papa de Turrican), R2 est un jeu d'action exclusif à la Super Famicom. Dès les premiers instants, on est plongé au beau milieu d'un champ de bataille à l'ambiance post-apocalyptique qui rappelle furieusement Terminator. On alterne entre des phases à pied (run & gun) et d'autres à bord d'un vaisseau spatial (shmup). Notre soldat dispose de 4 types de tirs différents ainsi que de 3 smart bombs (rechargeables dans le temps) qui diffèrent en fonction du type de tirs choisi. Idem pour le vaisseau spatial, qui peut d'ailleurs pivoter (les ennemis surgissant parfois derrière vous). Ce qui saute immédiatement aux yeux, c'est la prouesse technique : la réalisation est vraiment à tomber par terre, digne d'une 32-bits ou d'une Neo Geo. Les sprites sont énormes (notamment les boss) avec une débauche d'effets spéciaux (zooms, effets de distorsion, pseudo 3D, scrolling qui change de direction et qui accélère ou ralentit), les explosions illuminent l'écran et les vagues d'ennemis défèrlent sans aucun ralentissement à déplorer. Du grand art !
Oui mais R2 s'avère un peu trop classique à mon goût et manque d'originalité et du petit supplément d'âme qui l'aurait fait rentrer au panthéon du JV. Le level design des phases de shmup est trop simpliste (au final, contre toute attente, j'ai préféré les phases de run & gun) et le jeu traîne un peu trop en longueur à mon goût, ce qui casse le rythme. Les musiques sont dans l'ensemble oubliables. Chris Huelsbeck, le compositeur attitré de la série Turrican ne fait pas partie du casting et son absence se fait cruellement sentir... Avec 9 stages (4 de run & gun et 5 de shmup), R2 est globalement un titre difficile mais pas insurmontable.
Du fait de sa sortie tardive (1995) et confidentielle (on parle d'environ 5000 unités distribuées sur le territoire japonais), R2 fait partie des titres les plus côtés sur Super Famicom, dans la fourchette large 1000€-2000€ en fonction de l'état. Compte tenu de sa faible replay value et de son prix, je vais sans doute me contenter de ma version émulée !


Majyuuou (SNES Classic Mini) 26.05.19

Encore un titre exclusif au marché japonais sorti très tardivement (en 1995) et qui coûte une blinde. Action-platformer assez simpliste niveau gameplay, il rappelle Castlevania et Altered Beat par certains aspects. On y incarne Abel, un jeune homme dont la femme a été tuée et qui deviendra un démon pour sauver sa fille Iria des griffes de Lucifer himself. Dans sa forme humaine, Abel dispose d'un flingue ainsi que d'une fée (qui représente l'âme de Maria, sa femme disparue) chargée d'attaquer les ennemis les plus proches. A la manière d'Altered Beast, Abel peut se transformer en démon. Après avoir terrassé un boss, on peut choisir parmi 3 transformations (dragon, sorte de ptérodactyle, etc). On peut également accéder à une transformation "ultime" en fin de jeu. Le titre détonne par son ambiance glauque, limite malsaine. L'atmosphère est très sombre et parfois gore (les têtes des ennemis valdinguent lorsqu'on les shoote au pistolet). Les décors constituent le gros point fort du titre. Les artworks sont souvent superbes, on a parfois le droit à de véritables tableaux (notamment la ville en ruine envahie par une flore luxuriante). Dommage que les sprites soient minuscules... Le level design ne prend pratiquement aucun risque et les derniers stages (6 au total) sont un peu moins réussis, à l'image de ce recyclage éhonté de boss lors du stage final... Les musiques alternent le bon et le moins bon mais d'une manière générale, elles ne collent pas du tout avec l'ambiance lugubre (c'est particulièrement vrai pour la musique face aux boss qui est tout bonnement ridicule). Le jeu est très old school avec certains passages assez chauds. La présence d'un chrono complique la tâche car il vous oblige à prendre des risques parfois inconsidérés. Globalement le titre est vraiment trop court (moins de 30 minutes pour le plier). Une curiosité à tester, ne serait-ce que pour sa patte graphique très affirmée.


Castlevania Chronicles (PS1)

Un remake assez paresseux de la version X68000 (sorti sur Sharp en 1986), qui était déjà plus ou moins lui-même un remake du premier Akumajo Dracula sur Famicom, cela dit avec de nouveaux niveaux, des graphismes plus fins et un bestiaire légèrement différent.
Ce Castlevania reste très linéaire et assez classique, avec un gameplay rigide (malgré le fait que l'on puisse changer de direction pendant un saut, et frapper en diagonale avec le fouet vers le bas). La difficulté est dans le haut du panier pour la série: les ennemis font mal (il suffit de se faire toucher 4 fois pour que Simon Belmont passe de vie à trépas) et on repart au début du niveau à chaque fois que l'on meurt (le jeu est subdivisé en 8 niveaux découpés en 3 tronçons, soit 24 stages au total). D'ailleurs, si je ne dis pas de bêtises, c'est le seul épisode qui en plus des traditionnelles armes secondaires (bloomerange, couteau, eau bénite, etc) donne accès à une herbe verte qui remonte toute notre vie si on a suffisamment de cœurs, mais l'item en question est particulièrement rare.
Sans doute conscient de la difficulté de la version originale, Konami a eu la bonne idée de proposer un mode Arrange, qui est plus facile : présence de sauvegardes, les ennemis font moins de dégâts, les push-back sont cette fois aux abonnés absents (Simon Belmont n'est pas projeté en arrière s'il est touché par un ennemi). Il y a quelques modifications légères également au niveau des sprites, quelques retours graphiques, une intro en image de synthèse et des musiques remixées (qui ne sont pas toujours une franche réussite, loin de là même !).
Un bon titre globalement mais sans commune mesure avec Super Castlevania IV, Chi no Rondo ou Vampire Killer sur MD Jap pour parler des épisodes "linéaires".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 28 Mai 2019, 10:30 am

Ca me donne envie de tester Majyuuou ca, je n'avais absolument jamais entendu parler de ce jeu ... Et R2 aussi, ca a l'air rigolo et je ne connais pas.

Ca pourrait m'occuper entre Divinity et FFXIV ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 28 Mai 2019, 7:37 pm

yes, ça reste des jeux très sympas à faire ! Pour ta culture vidéo-ludique également... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeDim 02 Juin 2019, 7:58 pm

Top Hunter (Neo.Geo) 30.05.19

Une production SNK à la croisée des chemins entre un action-platformer, un beat them all et un run & gun. Le titre va puiser son inspiration dans pas mal de titres mais parvient à créer sa propre identité. A la manière d'un Fatal Fury, on peut déplacer notre perso sur 2 plans, pratique pour esquiver, prendre des ennemis par surprise, ou bien choisir son itinéraire. On peut sauter sur la tête des ennemis, leur asséner des coups de poing, les assommer, les choper... La panoplie de coups est digne d'un jeu de baston, avec des bras qui s'allongent (vous avez dit Dhalsim ?) et un nombre impressionnant de coups spéciaux (le hado, le shouryu, les milles mains de Honda et j'en passe), pas toujours évident à sortir par contre (la maniabilité étant assez raide). On peut également balancer à la tête des ennemis de nombreux projectiles, et on trouve même des sortes de tanks/méchas qui préfigurent ceux de Metal Slug. Une item Power décuple la puissance du héros et le transforme en Super Saiyan.
Arcade oblige, il y a plein de mécanismes/interrupteurs à activer et d'items à ramasser. Dont certaines qui vous permettent de grappiller de précieuses secondes, le compte à rebours à zéro étant synonyme de vie(s) perdue(s).
La durée de vie est assez conséquente avec des niveaux vastes. Un stage select permet de choisir parmi 4 planètes à explorer (elles-même subdivisées en 3 stages) : la forêt, le feu, le vent et la glace. Le monde final ne comptant qu'un stage, c'est donc 13 stage qu'il faudra parcourir au final (sans compter les niveaux bonus). Dommage que certains soient parfois un peu longuets. Les graphismes sont bien détaillés mais un peu trop fouillis à mon goût. Les ennemis se ressemblent un peu tous, ce qui accentue l'aspect répétitif du titre. Les 2 plans engendrent de temps en temps de la confusion à l'écran, c'est particulièrement vrai lorsqu'on joue à 2 simultanément. Les musiques (et les bruitages) sont de bonne qualité, enjouées et entêtantes comme il faut.
Pas forcément très connu, Top Hunter est une curiosité qui vaut le détour.


Viewpoint (Neo.Geo) 30.05.19

Réalisé par Sammy, Viewpoint est un shmup en fausse 3D isométrique, non sans rappeler Zaxxon. Le gameplay est simple mais efficace : un tir simple / un tir chargé en maintenant appuyé le bouton de tir (indispensable à maîtriser pour espérer dompter le jeu) / 3 types de smart bombs / un bouclier et un double pod, et c'est à peu près tout.
La vue isométrique requiert un certain temps d'adaptation, notamment afin d'évaluer la distance qui nous sépare des boulettes ennemies. Et dieu sait qu'elles sont nombreuses !!!. Par moment, le titre s'apparente à un danmaku. Il est extrêmement dur, il faut absolument connaitre les patterns des boss, apprendre par cœur les passages chauds. Si l'on meurt, il est quasi impossible de finir le jeu. On est donc pratiquement obligé de le 1cc pour en venir à bout (sans Unibios ou si on ne joue par sur émulateur bien sûr). On progresse lentement, et c'est une immense satisfaction de réussir à détruire un boss que l'on croyait invincible (la tête de mort du stage 4 ?)... La difficulté monte encore d'un cran au stage 5 (où l'on se retape tous les boss), sans parler du stage 6 évidemment...
Techniquement, Sammy a fait des merveilles. Viewpoint est une véritable prouesse pour un jeu sorti en 1992 : l'effet 3D flatte la rétine, les animations sont superbes (malgré quelques ralentissements ici et là), et les niveaux ont une véritable identité, avec un bestiaire qui leur est propre (mes préférés : le stage 2 aquatique et le stage 3 avec sa forêt d'insectes). En parlant d'identité, je ne peux faire l'impasse sur les musiques, qui contribuent grandement au statut culte de ce jeu. Parfois électro, parfois plutôt funky ou jazzy, voire même "orientales" (celle du stage 4) elles sont tout bonnement excellentes avec des digits vocales très soignées. Pour vous en convaincre :
https://www.youtube.com/watch?v=HErxL8ipZzA
Un shmup d'exception, totalement culte, mais clairement à ne pas mettre entre toutes les mains. Il en rebutera beaucoup !


Chuck Rock II (MD) 02.06.19

Développé par Core Design, on incarne cette fois-ci le fils de Chuck Rock, ce dernier ayant été kidnappé par son pire ennemi. En pratique, on contrôle un bébé armé d'une massue plus grande que lui. Il peut frapper les ennemis avec (son père, lui, donnait des coups de bide dans le premier opus), monter dessus en équilibre ou encore chevaucher certains familiers pour atteindre des endroits inaccessibles autrement.
Techniquement, le titre tient bien la route avec des graphismes fouillés, des boss gigantesques et de couleurs plus vives que dans le premier épisode. Les mondes traversés ne brillent pas trop par leur originalité (mer, forêt aux papillons, cascade, volcan et caverne, montagne enneigée, environnement industriel, etc.) mais leur level design est dans l'ensemble plutôt réussi.
Le bestiaire est très varié et l'humour fait souvent mouche, même si le jeu s'avère moins déjanté que son prédécesseur. Niveau gameplay, ce n'est pas toujours extrêmement précis en raison de la lourdeur du perso et on a parfois la désagréable sensation d'être obligé de se faire toucher afin de franchir une plateforme un peu trop haute...
Le titre n'est pas très long mais il n'est pas pour autant évident (en mode normal). Entre chaque niveau, des bonus stages (tous différents les uns des autres) permettent si on les réussit de gagner un crédit supplémentaire, ce qui ne sera pas de refus !
Au final, ce Chuck Rock II est un bon petit jeu de plateformes, assez classique, sans doute moins culte et clairement moins connu que l'opus original. Et cela reste une belle pièce de collection sur MD jap, il ne court pas les rues (Chuck Rock premier du nom n'étant jamais sorti au Japon).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 03 Juin 2019, 10:24 am

Viewpoint tu l'as fini sans cheat du coup ? Smile

Pour les musiques je les ecoute en ce moment meme et j'avoue elles sont vraiment pas mal du tout ! Rien que ca, ca donne envie d'y jouer ! Mais ca me dit quelquechose ce jeu, on avait du y jouer une fois ou j'etais monte a Paris ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
Poly

Nombre de messages : 4999
Age : 35
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 03 Juin 2019, 10:40 am

J'ai regardé rapidement une video de Viewpoint, rien que le stage 1 il a l'air difficile Double !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 03 Juin 2019, 4:18 pm

Non j'arrive au stage 4 sans cheater (ce qui est déjà une belle prouesse)... Wink

Effectivement, c'est déjà dur au boss du stage 1 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 03 Juin 2019, 4:48 pm

Faudra tester ca quand je repasse vous voir ! Il me fait envie ce jeu lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 03 Juin 2019, 5:20 pm

Ça va en faire des jeux à tester ! Wink

On devrait faire une liste Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 03 Juin 2019, 5:24 pm

Ouais, la prochaine fois que je passe te voir, je reste 3 semaines histoire de tout finir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 10 Juin 2019, 6:15 pm

Ma Retrostone fraîchement reçue, j'en ai profité pour finir quelques titres NES. L'ergonomie est correcte (sauf pour les jeux de baston qui se jouent à 6 boutons, les boutons placés à l'arrière de la console n'étant pas facilement accessibles).. L'écran de 3.5' a une faible résolution mais on finit par s'y faire (et apparemment, on peut en partie contourner le problème en installant l'OS Supreme Retrostone) sous réserve qu'il n'y ait pas trop de textes à l'écran (pas l'idéal pour les RPG donc)... On peut la brancher en HDMI à la télé et jouer jusqu'à 4 mais je n'ai pas encore essayé cette feature. Avec une carte 32 Go remplie à craquer (6000 roms et une quinzaine de systèmes émulés), voilà de quoi m'occuper en avion, train ou bus !!! Very Happy


Batman : The Video Game (NES) 09.06.2019

Première apparition du Chevalier Noir sur NES, inspiré du film de Tim Burton, ce Batman est une franche réussite ! Il a longtemps été considéré comme la meilleure adaptation vidéo-ludique de l'homme chauve-souris et sa réputation n'est pas usurpée.
Développé par Sunsoft, le titre prend la forme d'un action-platformer. Ici pas de grappin, Batman fait le ménage à l'aide de ses poings et a également accès à différentes armes secondaires (batarang, pistolet et triple shuriken) fort utiles si on veut jouer safe et pour terrasser les derniers boss plus aisément. Principal caractéristique de ce soft, notre super-héros a la faculté de réaliser des wall jumps. Ces derniers requièrent un temps d'adaptation mais sont très précis, et exploitent à merveille le level-design vertical du jeu.
Malgré des petits sprites, les graphismes sont fins (non sans être exceptionnels) et retranscrivent avec brio l’ambiance sombre et glauque de Gotham. Les développeurs n'ont que partiellement respecté la trame du film , puisque l'on retrouve seulement quelques passages (l'usine chimique, l'ascension dans la cathédrale à l'issue de laquelle on affronte le Joker, etc). A noter quand même la présence de cut-scenes inspirées du film très réussies. La durée de vie est assez réduite (seulement 5 niveaux) et la difficulté est progressive, les derniers boss et leurs patterns vous donneront du fil à retordre ! Pour finir, je ne peux pas oublier de mentionner la bande-son superbe et très rythmée, typique des productions Sunsoft de l'époque.
En définitive, un must-have sur NES !


Teenage Mutant Ninja Turtles (NES) 10.06.2019

Difficile de rester objectif devant ce soft (à la difficulté légendaire), moi qui suis depuis ma plus tendre enfance un grand fan de la licence Tortues Ninja...
TMNT alterne entre 2 phases de gameplay : celles en vue du dessus qui poussent à l'exploration, et les niveaux plus classiques en 2d à scrolling horizontal qui fourmillent de phases action-plateformes. Le scénario est assez convenu, il faut d'abord sauver April O'Neil, puis Splinter, trouver le Technodrome, l'infiltrer et détuire Shredder (pas de Krang ici, bizarre)...
Les 4 tortues répondent évidemment présent et sont interchangeable à tout moment, idéal pour établir un semblant de stratégie. Si Donatello et Leonardo (dans une moindre mesure) sont très utiles en raison de leur allonge, on ne peut par en dire autant de Michelangelo et Raphaelo, qu'il faudra envoyer au charbon pour économiser les autres. Si les 4 tortues meurent, c'est le game over assuré ! Il ne faut pas lésiner sur l'utilisation des armes secondaires (shuriken, boomerang, parchemin) qui vous sortiront de pas mal de situations assez mal embarquées.
Techniquement, le titre est assez propre, les principaux protagonistes sont finement modélisés et facilement reconnaissables, malgré des ralentissements assez désagréables quand les ennemis sont trop nombreux à l'écran.
La difficulté est corsée mais pas forcément pour les bonnes raisons : les ennemis respawnent à l’infini, il n'y a pas de sauvegardes possibles, les collisions avec les ennemis sont parfois douteuses... Il y a également plein de passages qui se révèlent en définitive être des pièges : ils sont truffés d'ennemis mais ne servent à rien dans la progression; au mieux, ils vous feront perdre du temps, au pire ils entameront largement les barres de vie de vos tortues (sans assurance de trouver des pizzas pour régénérer votre santé)... Vous n'avez pas fini d'entendre ce bruit désagréable (à la manière de Zelda) quand il ne vous reste plus qu'un carré de vie ! Certains stages sont même rentrés dans la légende : le stage sous-marin du barrage, où il faut désamorcer des bombes, en temps limité, en évitant ces saloperies d'algues tueuses et les courants éléctriques. Ou bien encore le Technodrome, avec ses nombreux couloirs de la mort qui risquent de vous coûter quelques tortues... Bizarrement, seuls les boss sont pour la plupart un bon cran en deçà en matière de difficulté.
Malgré tout, en connaissant les niveaux par cœur et en limitant l'exploration aux zones qui doivent être visitées uniquement, et avec beaucoup d'acharnement, vous devriez vous en sortir. Votre salut passera par une bonne gestion des tortues, éviter les pièges à con, connaitre l'emplacement des pizzas (assez rares) et des endroits où récupérer ses tortues capturées. Il vous faudra aussi apprendre à maîtriser des sauts pas toujours évidents, et jouer avec le pattern de certains ennemis (c'est particulièrement vrai dans les derniers stages, comme les astronautes du Technodrome).
En tout objectivité, ce TMNT est un assez bon titre qui pourra rebuter par sa difficulté. Ses musiques sont cultes mais trop répétitives (on se retape les 2-3 mêmes thèmes tout au long de l'aventure) et la cinématique de fin est bâclée (mais qui peut se targuer de l'avoir vue à l'époque ? ;-)). Malgré ses défauts, il s'agit assurément d'un des titres cultes de la NES.
En bonus, une vidéo assez poilante du JDG :
https://www.youtube.com/watch?v=bHHeoDmqdKQ
Et un vidéo guide (1life) de l'ami DGJX de GHM :
https://www.youtube.com/watch?v=LUs67GbTzJY


Edit: un petit finish vite fait bien fait sur Famicom (support original cette fois !)

WWF Wrestlemania Challenge (Famicom) 10.06.2019

WWF Wrestlemania Challenge est un bon petit jeu de catch développé par Rare avec une vue en 3d isométrique. Au menu de sélection, 3 choix s'offrent au joueur : un mode exhibition, un tag (2 vs 2) et un 3 vs 3 (sorte de Survivor où c'est le dernier qui reste en vie qui gagne). Les catcheurs sont au nombre de 9, un perso fictif censé représenter le joueur ("Yourself") et 8 superstars réelles ( Randy Savage, Hulk Hogan, André The Giant, The Ultimate Warrior, etc) . C'est seulement en incarnant le perso fictif dans le mode exhibition que l'on a accès à une sorte de mode arcade à la Street Fighter, dans lequel il faut successivement battre tous les 8 catcheurs. Ces derniers sont facilement reconnaissables, ont leur propre apparence physique/corpulence et ont chacun des coups et des thèmes musicaux spécifiques. Le ring est graphiquement assez dépouillé mais le public est plutôt bien représenté et les développeurs ont eu la bonne idée d'intégrer les barres de vie des catcheurs sur les côtés du ring, ce qui ne détériore pas la lisibilité. Le gameplay est étonnamment riche malgré le peu de boutons à disposition (la croix directionnelle, A, B, Select) : 2 prises et un coup spécial par perso, coup de poing (qui se transforme en coup de pied en maintenant le bouton appuyé), dash, esquive, attaque sautée depuis la corde, etc. Dommage que le mode exhibition se plie aussi vite et qu'il suffise d'appliquer la même technique pour venir à bout de tous les adversaires (choppe + descente du coude)... A retester en multi (contre un adversaire humain ou bien à 2 contre le CPU) ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeLun 10 Juin 2019, 11:20 pm

Haha TMNT ... je sais pas si ce qui m’a fait le plus plaisir c’est revoir ce jeu de malade ou revoir une vidéo du JdG à l’ancienne !
Il me semble qu’à l’époque j'étais arrivé au niveau 3 ou 4, en tout cas je passais le barrage c’est sûr, mais je l’ai jamais fini ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 7:54 am

un peu des deux sans doute ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
Poly

Nombre de messages : 4999
Age : 35
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 9:29 am

Les tortues ninja on l'avait terminé avec mon frère. On avait un Nintendo mag avec la soluce et le chemin idéal qui nous avait aidé, mais malgré tout on ne l'a terminé que 2 fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 12:39 pm

Beau gosse Poly ! salut thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
Poly

Nombre de messages : 4999
Age : 35
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 1:05 pm

Le seul jeu Nes qu'on a jamais réussi à finir, c'est Double Dragon 3 (en duo). Tu l'as fait kurush celui ci ? Sans vie infinies bien sur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 8:33 pm

Pas encore non... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lars
Cochonou
Lars

Nombre de messages : 4966
Age : 35
Localisation : dans les montagnes ...
Date d'inscription : 26/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 18 Juin 2019, 11:26 am

Enter the Gungeon (Switch) 16.06.2019

Un Roguelike plutot original dans son approche qui mixe exploration de donjon, RPG, jeu de shoot et ... Danmaku ... Le jeu se joue en vue de dessus dans un univers en 2D, comme Super Smash TV (Kurush ca te rappellera des souvenirs de mon passage a Paris !).

Bien que nettement moins addictif que Dead Cells le jeu est quand meme vraiment sympa pour de courtes sessions en voyage par example. La jouabilite est sympa (meme si viser a la manette s'avere un peu merdique, c'est surement plus facile a la souris) et super dynamique. On a tres peu de vie, et comme je le disais plus haut les boulettes arrivent vite a recouvrir l'ecran ! Donc il faut jouer enormement avec le Dodge Roll, renverser les tables pour se planquer, etc ... Les niveaux ne sont pas extremement difficiles et vont surtout servir a se stuffer, mais les boss ... c'est une autre histoire ! On arrivera bien souvent a gacher un tres bon run en se faisant rouler dessus par un boss dont on ne maitrise pas les patterns.

Au rayon positif, l'immense diversite de guns et de PowerUps (des centaines, deblocables au fur et a mesure des runs, comme tout bon roguelike), tres souvent des references aux jeux video (le bras de Megaman, le pistolet d'Earthworm Jim), ou des objets marrants a la con (un lance poubelles super puissant par exemple qui explosent et empoisonnent les mobs ... dont la description est "Bring'em down" lol). La contrepartie de cette diversite, c'est que 95% du succes d'un run va dependre de la chance ... si l'on tombe sur le bon gun, avec les bons PowerUps qui vont parfaitement s'adapter au style de jeu, on peut litteralement rouler sur le jeu, alors que dans 99% des cas on crevera miserablement avec un gun moisi des le 2e niveau. Disons que la quantite (tres faible) de loots n'est pas adaptee a la diversite proposee pour pouvoir se constituer un choix de build viable.

En terme de duree de vie, je pense qu'il faut 10-15 d'heures pour en voir le bout une 1ere fois, mais il y a une "vraie fin" plus difficile, et un monde bonus accessible si l'on finit le jeu avec les 4 personnages disponibles. Je n'ai fait que la fin basique pour ma part, pour le moment.
Il y a egalement un mode coop, a tester, je pense que je le jeu s'y prete vraiment bien pour jouer en local dans un salon, c'est vraiment un jeu fun et retro.

Les musiques et bruitages enfin, perso j'ai bien aime, les musiques sont sympa sans etre extraordinaires, mais par contre les bruits des tirs sont plutot bien fait et sont jouissifs, ce n'est pas du "piou piou", mais des vrais bangs de revolver Smile


Kurush je pense que tu devrais le tester Smile C'est tout a fait le style d'un jeu qui te plairait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurush
Limace Baveuse
Kurush

Nombre de messages : 730
Age : 35
Localisation : Back from the City
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeMar 18 Juin 2019, 10:50 pm

Master of Darkness (Master System) 15.06.19

Développé par SIMS et sorti en 1992, Master of Darkness est un action-platformer qui met un scène le Docteur Social (nom de famille merdique au possible !), spécialisé dans les sciences occultes et enquêtant sur un meurtre. L'essentiel de l'aventure se déroule en pleine époque victorienne à Londres. Notre héros arpentera les bas-fonds de Londres (où il affrontera Jack the Ripper himself), les berges de la Tamise, une maison de poupées de cire, un cimetière, une église, pour finir par le château du comte Dracula en Transylvanie.
Ni la Master System ni la Game Gear n'ont eu le droit à un Castlevania et on peut dire sans aucun doute possible que Master of Darkness s'inspire largement de cette série. On retrouve le même système d'armes secondaires (pistolet, bombe, boomerang, pieu/pointe), en précisant tout de même qu'il y a plusieurs armes principales dont la puissance et la portée varient (dague, sorte de bâton, fleuret, hache). Le bestiaire est globalement très proche (squelettes, zombies, chauve-souris, poltergeists, etc). On retrouve pas mal d'autres éléments propres à Castlevania, comme l'item qui tue instantanément tous les ennemis présents à l'écran, les escaliers emblématiques, les murs destructibles, Dracula en boss final bien entendu, des vitraux en arrière-plan, des pendules en guise de plateformes, etc.
Cela dit, ce bon vieux docteur est un poil moins rigide que Simont Belmont, les sauts s'effectuant avec plus de souplesse. La réalisation est assez léchée pour de la Master System, avec des graphismes assez soignés. Les musiques sont plutôt réussies et contribuent à l'ambiance glauque/horrifique du titre.
Une alternative crédible à Castlevania donc, même si Master of Darkness sent un peu le réchauffé et ne prend pas vraiment de risques.


Master of Darkness (Game Gear) 16.06.19

Pas grand chose à dire sur cette version si ce n'est qu'elle fait honneur à la Game Gear. La réalisation est au poil. Les sprites sont assez gros et sont parfaitement adaptés à la taille de l'écran de la portable de Sega, tout comme le level design d'une manière générale. Le jeu reprend globalement le level design de la version Master System avec quelques petites différences ici et là. Si vous voulez en avoir un bon aperçu, DJGX de Green Hill Memories avait réalisé 2 vidéos sur le sujet :
https://www.youtube.com/watch?v=AzHBBmd6cGA
https://www.youtube.com/watch?v=rXYOw52hMUg


Aero Fighters (SNIN) 17.06.19

Adaptation de l'arcade, ce Aero Fighters fait partie des bons shmups verticaux sur SNES (loin de concurrencer Axelay ou Super Aleste cela dit). A l'écran de sélection des persos, on a le choix entre 4 pilotes (8 à 2 joueurs) représentant chacun un pays différent. On verse dans les gros clichés avec l'avion japonais qui balance des shurikens, un viking en guise de pilote pour le vaisseau suédois, etc. Les graphismes sont assez dépouillés mais relativement propres. Surtout les ralentissements sont pratiquement inexistants, suffisamment rare sur ce support pour être signalé ! Gros point positif, le soft est jouable à 2. Constante de la série, les boulettes ennemies défilent à la vitesse de l'éclair, même si la difficulté a été un peu ajustée à la baisse par rapport à la version arcade. Le titre est très court (une grosse vingtaine de minutes) mais entre les multiples persos et les nombreuses fins différentes, la replay value n'est pas ridicule.... On peut malgré tout reprocher à Aero Fighters un certain manque d'originalité.
Si je le trouve à bon prix sur Super Famicom (Sonic Wings en version jap), je franchirai sans doute le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poly
Lapinou en Chaleur
Poly

Nombre de messages : 4999
Age : 35
Localisation : Somewhere Anywhere
Date d'inscription : 27/06/2005

Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitimeJeu 20 Juin 2019, 10:05 am

Ces histoires de copies de Castelvania me fait penser qu'il y a une copie de qualité de Castlevania Symphony of the night qui est sortie (au moins sur steam) cette semaine : Bloodstained: Ritual of the Night. Rien qu'au nom on voit la référence

Probablement un peu cher pour un jeu du genre, mais très bien noté pour l'isntant, donc à suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Palmarès JV - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Palmarès JV   Palmarès JV - Page 12 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Palmarès JV
Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Monica Seles
» Classement des Lycées Haute-Normandie, palmarès 2012...!!!
» Palmarès des centres FIV
» Le palmarès
» Palmarès de la Heinefel Kup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CJV dispersée :: Section publique :: JEUX VIDEOS !!! (et PC)-
Sauter vers: